OliverBlog

> Loi Chatel – Jour 1

Posted on: 1 juin 2008

Aujourd’hui 1er juin marque l’entrée en vigueur de la loi Chatel. Pour résumer , c’est à compter de ce jour que les e-commerçants doivent, pour être en conformité avec la loi dite « Chatel 1 » du 3 janvier 2008 :
– Proposer une hotline avec un numéro d’appel non surtaxé.
– Présenter avant la signature du contrat (avant paiement) la date limite de livraison (oui ! livraison) qui, si elle est dépassée, annule le contrat et permet au client d’obtenir le remboursement de sa commande.
– Rembourser la totalité des sommes versées à la commande en cas d’exercice par le client de son droit de rétractation (y compris les frais de port).
(liste non exhaustive, mais c’est déjà pas mal…)

Afin de ne pas être taxé d’emblée de vilain e-commerçant, je précise que pour ce qui nous concerne chez Pecheur.com :

– nos numéros de téléphone n’ont jamais été surtaxés
– il est et a toujours été possible pour nos clients d’annuler une commande et d’être remboursé à n’importe quel moment (sans attendre un dépassement de délai annoncé ou pas et quel qu’il soit).
– nos frais de port étant offerts dès un montant bien inférieur à celui de notre panier moyen, leur remboursement en cas d’exercice du droit de rétractation n’est pas un problème fondamental en soi.

Restent quand même quelques petites interrogations :
Même si l’on passe l’éponge sur les difficultés purement techniques des choses, comment annoncer sérieusement une date de livraison ? Je ne suis pas PDG de La Poste moi !
On fait quoi alors ?
On continue d’annoncer un délai d’expédition plus une « Date Chatel » calculée par « mesure de sécurité » à + xx jours ?
J’ai vainement surfé depuis ce matin sur les sites de quelques acteurs majeurs du e-commerce français pour trouver des pistes… rien concernant notamment la date limite de livraison.
Bon… on peut se dire que c’est dimanche et que raisonnablement, on ne met pas de nouvelles fonctionnalités en production un dimanche… à suivre demain et dans les jours qui viennent afin de vérifier si un boycott se profile ou si chacun s’adaptera à sa manière à ces mesures arbitraires dessinées gribouillées sans concertation, inutiles et mal fichues. Imaginer que le pouvoir d’achat du consommateur bénéficierait de mesures qui induisent des coûts supplémentaires parfois considérables pour les distributeurs me semble au mieux naïf, au pire un faux alibi.

Pour ma part je ne peux que renvoyer à l’editorial de François Monboisse, président de la FEVAD et à l’excellente tribune de Catherine Barba (de Cashstore). La volonté de flingage manifeste du e-commerce par monsieur Chatel laisse rêveur. Même si on sait que l’Enfer est pavé de bonnes intentions on ne m’empêchera pas de m’interroger sur les intentions en question…

J’en profite d’ailleurs pour suggèrer à monsieur le ministre Chatel quelques mesures qui plairaient beaucoup au consommateur irresponsable que je suis :

Idée 1 : Pouvoir faire échanger chez moi aux frais de mon hypermarché les 3 paquets de café BelleMère qui, je viens de m’en apercevoir, m’ont été vendus en pack bien plus cher que si j’en avais acheté 3 séparément.
Idée 2 :
un affichage obligatoire
à l’entrée de tous les magasins de France et de Navarre, du temps d’attente aux caisses, qui s’il est dépassé dans les faits, me permettrait de passer gratuitement ou de laisser mon caddie en plan, charge au personnel de mon hyper de remettre tout ça en rayon…
Idée 3 :
le remboursement forfaitaire de 3 euros de carburant (j’ai une petite cylindrée) si je tourne plus de 6 minutes avec ma voiture avant de trouver une place près de l’entrée sur le parking…
Idée 4 :
ne pouvoir proposer dans les rayons d’un hyper que des produits ayant une date de péremption supérieure à 15 jours (calculée en jours ouvrables). Dans la configuration actuelle, ne lisant pas les emballages, je risque l’intoxication…
Idée 5 :
Le consommateur doit pouvoir gouter le chocolat figue/gingembre avant achat éventuel. Etant bien entendu que si l’essai n’est pas concluant, la tablette mordue sera remise en vente à prix cassé.

Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas, on ne sait jamais, ça peut finir par une loi !

Étiquettes : ,

3 Réponses to "> Loi Chatel – Jour 1"

Bonjour,

Cette loi ne va véritablement pas dans le bon sens, il faut inviter Mr Chatel une journée ou deux chez un e commerçant pour qu’il se rend compte des réalités.
Qu’il se rend compte aussi que lorsqu’un produit est en rupture, que les délais fournisseurs sont très souvent changeant ou mieux encore inconnu.

Le e commerçant n’est pas le fabriquant!!! Nous ne décidons pas de la mise en route d’une chaine production parce qu’il nous manque une référence dans nos stocks.

Cette date limite de livraison est un non sens total, heureusement pour moi, cette loi ne me concerne pas (suis à l’étranger) et je n’imagine pas un seul instant une telle application sur notre site.

Mr Chatel voudrai que toutes nos références soient en stock ?

[…] juin 2008 par Olivier En réponse au commentaire de ckarone sur la note loi Chatel : jour 1 il m’a semblé plus intéressant de faire ce petit texte que […]

[…] juin 2008 par Olivier Pour faire suite à ma petite sortie précédente concernant la loi Chatel, vous trouverez ce matin sur le Journal du net un petit état des lieux […]

Les commentaires sont fermés.

OliverBlog

E-commerce
architectureS
pêche à la mouche
& autres lubies...

Retrouvez-moi sur Twitter

RSS e-commerce JDN

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
%d blogueurs aiment cette page :