OliverBlog

> Drôle de drame…

Posted on: 20 novembre 2008

drole-drameA l’occasion d’une conférence de presse, le 18 novembre dernier, la Fédération du e-commerce et de la Vente à Distance (FEVAD) a dévoilé, entre autre, les chiffres et tendances du marché au 3ème trimestre 2008.

Je vous laisse lire vous même le communiqué mais, en résumé :
+27% au 3ème trimestre 2008 (pour rappel, 30% au 2e trimestre)
– Les ventes en ligne résistent au 3ème trimestre face à une conjoncture économique très défavorable
– Le panier moyen ne progresse plus
– La croissance devrait encore être à 2 chiffres (17%) en 2010

Certes tout n’est pas rose, loin de là, mais quand même ! Quand je retrouve ces données dans les divers articles qui s’en font l’écho, je me demande si nous avons lu la même chose…

Voici quelques titres glanés de ci de là aujourd’hui à ce sujet :

Le commerce électronique français rattrapé par la crise (01.net)
L’e-commerce français va mal et subit de plein fouet la crise (PCimpact)
Ralentissement de la croissance pour le e-commerce français (Neteco)
Le e-commerce face à la crise (LePoint.fr)
Le e-commerce freiné par la crise (Nouvo.ch)
Le e-commerce commence à percevoir la crise (Journaldunet)

Ils veulent vraiment casser le moral à la terre entière les journalistes ?
27% J’en ai froid dans le dos. A quand un plan gouvernemental pour soutenir le secteur et le ramener dare-dare vers une croissance plus normale, c’est à dire à 3 chiffres ?
27% de croissance c’est une catastrophe ! J’hésiterais presque à tout plaquer pour ouvrir une agence immobilière, boursicoter ou même postuler chez AIG ou General Motors… Si l’on rapproche ça des dépêches en provenance des US, ça fout VRAIMENT les jetons !

Bref, il est certain que la période à venir ne va pas être des plus agréables. Il faudra plus que jamais se montrer prudent, être frugal et pratiquer à l’outrance le cost killing (C’est un art martial indispensable). Mais, tout de même, je ne peux m’empêcher de penser à la réplique culte de Michel Simon dans « Drôle de drame » (de Carné) qui en 1937 savait déjà que la crise allait venir.
 » A force d’écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver ! »

A lire sur le même thème chez le Capitaine :
La Crise arrive, sortez vos parapluies !

Étiquettes : , , ,

5 Réponses to "> Drôle de drame…"

Je trouve la mentalité francaise en général pessimiste… et il est vrai qu’en regardant les infos à la TV/radio, il ne faut pas être trop dépressif pour ne pas se mettre une balle dans la cafetière.

Ils (les journaleux) n’arrêtent pas de parler de crise, de baisse de pouvoir d’achat, du voisin qui s’est pendu seul (peut etre en regardant les infos !!!???)… mais jamais on ne parle (ou alors 2 sec.) des personnes qui réussissent, dans le e-commerce ou le commerce traditionnel, de ceux et celles qui sont champion du monde en sport (car pas assez mediatisé à leur gout), de ceux et celles qui se battent pour vivre…!!!!

Bref… les 27% de croissance, je les prends sans problème !!! Je viens d’ouvrir ma boutique dans un marché de niche (vente en ligne de pièces et visserie titane) et je serai super heureux de prendre cette augmentation… meme 25%, c’est dire ;o))))

Bonne continuation…
@+

bonjour Olivier,
Quel plaisir de lire cette note.
Un grand merci pour ce bon sens.
Etant dans le e-commerce également, je ne peux qu’adhérer à cette vision.
Le 1er semestre 2009 sera riche d’enseignements.

Dépenser moins pour continuer à acheter…

En cette heure de récession, si les consommateurs souhaitent dépenser moins, on constate qu’ils souhaitent consommer autant qu’avant. Comment prévoient-ils de résoudre cette équation ?

L’existence de la récession n’implique pas une volonté de réduction globale de la consommation, mais plutôt une meilleure sélection personnelle des catégories de dépenses : ils sont plutôt prêts à éliminer une ou deux catégories afin d’éviter de renoncer aux autres.

Il est intéressant d’observer qu’en fait, la tendance de la personnalisation se renforce à l’heure de la crise. Impossible en effet d’extraire deux catégories qui seraient systématiquement plus citées que d’autres. Chaque consommateur met en place sa propre « stratégie de consommation » en agissant sur les deux catégories avec lesquelles il a le moins d’affinité.

L’optimisation des dépenses, c’est donc la vraie tendance de cette crise. Tout converge vers un souhait général qui pourrait être résumé comme ceci : « continuer à consommer tout en dépensant moins ».

Article complet : http://nepasubir.fullsix.com/chiffres-et-etudes/depenser-moins-pour-continuer-a-acheter.html

[…] Olivier : Drôle de drame… nous dit que la presse débloque un peu, en faisant de gros titres sur une sois disant crise pour le e-commerce, alors qu’on a quand même encore une belle croissance (27% sur Q3 2008)… […]

[…] fois je reporte, je retouche, tant le sujet est complexe et difficile. C’est à la relecture de celui d’Olivier B (le non-frère d’agnés) et de celui de François Ziserman, ou encore celui du Capitaine […]

Les commentaires sont fermés.

OliverBlog

E-commerce
architectureS
pêche à la mouche
& autres lubies...

Retrouvez-moi sur Twitter

RSS e-commerce JDN

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
%d blogueurs aiment cette page :