OliverBlog

Archive for janvier 2009

MAJ09/02/2009. Il me semble opportun de placer cette précision en tête de l’article : J’ai bien reçu le pouf complet (avec la housse pliée à l’intérieur du sac de billes, comme me l’avait indiqué Myfab suite à mon mail de réclamation. Impossible de la voir sans décortiquer le sac d’origine.) Bref, tout est bien qui finit bien. Mon pouf est installé et franchement, pour le prix, il n’y a rien à redire. Au final, un achat que je ne regrette pas. Les seuls petits points sombres (pas assez pour être noirs) restent le manque de communication durant ce (très) long temps d’attente et l’absence d’avertissement quand à l’aspect du produit livré au premier abord…

****************************************************************

Ce matin, j’ai « entendu la voix du chinois » !
Dans le milieu de la pêche, celui qui « entend la voix du chinois » c’est (par exemple) l’importateur qui ouvrant un container de bottes, payé d’avance ça va de soi, s’aperçoit qu’il n’y a que des pieds gauches (si si ça arrive plus souvent qu’on ne croit). A ce moment là, on dit qu’il entend une petite voix qui, venant du fond du container et teintée d’un bel accent asiatique, lui chantonne : « ong t’a bien ni-ké » 😉

myfab1

Je vous raconte avec, loin de moi l’idée de flinguer un confrère. Je connais trop la difficulté de l’exercice pour afficher une intransigeance à tout crin face aux impondérables de la vente à distance. Mais bon, je viens de vivre une expérience un poil déceptive quand même…

Le 8 novembre dernier j’ai commandé sur Myfab.com.
Le concept est original, sympa, séduisant même, les prix attractifs, le site bien conçu… J’en ai eu de bons échos par quelques amis ayant eux-même fait l’expérience… J’ai envie de ce bon gros pouf Big G. C’est parti.

Le délai de fabrication qui m’est annoncé est de 35 jours. Qu’à cela ne tienne, 35 jours, avec un peu de chance je l’aurai avant Noël. Et puis si je ne l’ai pas, c’est pas la mort… Je peux concevoir, vu le concept, que ça puisse déraper un poil… C’est déjà pas simple avec des fournisseurs en France, alors avec une fabrication directe en Chine, il ne faut pas être plus royaliste que le roi.
Je ne comprendrai, de moi même que plus tard, que ce délai annoncé au départ,  est bien le délai DE FABRICATION (ben oui il suffit de BIEN lire) et ne tient bien entendu pas compte de l’acheminement en bateau depuis la Chine… D’autant qu’entre le 8 novembre et le 22 janvier, je n’aurai aucune nouvelle de Myfab concernant l’avancement de ma commande. Pas grave, je reste bon bougre et je me contente de suivre la lente avancée des étapes sur mon suivi de commande (les bateaux ça roule pas vite). Je reçois quand même, entre temps, nombre de sollicitations de Myfab pour utiliser un bon d’achat de 8 euros… Ils savent donc que j’existe.

Le 22 janvier (soit 2 mois et demi après ma commande) je reçois un mail « d’excuses sincères » pour le « retard de livraison indépendant de notre volonté ». Ce même mail m’annonce le début des expéditions pour les commandes de pouf de la collection 17 (la mienne) à compter du 26 janvier. Chouette ! Je vais enfin avoir mon pouf. Comme quoi j’ai bien fait de ne pas m’énerver avant.

Le 27 janvier je reçois un mail (vide) m’annonçant l’envoi de ma commande. A mieux y regarder il y a une pièce jointe qui, une fois ouverte, me confirme l’envoi de mon colis le lendemain (28 janvier). Youpi !
Ayant demandé une livraison sur mon lieu de travail, je préviens notre service réception de l’arrivée imminente de ce colis en leur demandant de ne rien signer et de me faire appeler lors de la réception. Bonne idée !

Le livreur se présente ce matin (29 janvier) avec… un sac transparent plein de billes polystyrène… Il manque juste la housse du pouf ! Refus du colis pour livraison non conforme. Mail au service concerné chez Myfab… j’attends la suite mais je commence à faire une croix mentale sur mon pouf… parce que si on doit reprendre la fabrication à zéro, je serai à la retraite quand je pourrai m’asseoir dedans.

Reste que cette expérience m’anène aux questions et réflexions suivantes :

– Le concept de Myfab (fabrication On-demand après commande) n’est il pas voué à connaitre de grandes difficultés avec la montée en charge et le succès ? Quand on connait les difficultés à être approvisionné en temps en et heure sur des produits régulièrement en stock chez un fournisseur à 100 km, on ne peut qu’envisager les difficultés à tenir le rythme de fabrications incessantes à l’autres bout du monde…

– Quid du SAV et des échanges ? Je vais voir comment se résout mon problème…

– Plus l’attente est longue moins l’erreur est pardonnée (et pardonnable)

– Plus l’attente est longue et plus le défaut de communication est préjudiciable

Bref, y’a pas mort d’homme.
Les incidents, ça arrive même aux meilleurs !
J’attends désormais de voir comment Myfab va régler MON problème. C’est dans la gestion des râtés qu’on révèle le mieux son sérieux.

MAJ : a peine publié ce billet je reçois une réponse de Myfab que je vous livre telle qu’elle :

Les poufs « G Collection » sont effectivement livrés de la manière suivante: vous recevez un sachet contenant le sac de billes et la housse est pliée dans le sachet.
Il convient, après réception, de mettre la housse en place sur le sac de billes.Nous avons donc contacté notre transporteur pour qu’il procède à une nouvelle livraison.

Je l’ai pourant tourné dans tous les sens le sac ce matin, pour voir justement si la housse avait une chance d’y être… manifestement pas doué pépère… Bon, à suivre

Étiquettes : , ,

logistik2

Tout est dans le titre ou presque.
Voici donc une recherche d’emploi plutôt qu’une offre…
(à ce sujet, nous cherchons toujours à recruter un informaticien…)
.

Si je relaye cette demande et ce CV, c’est tout simplement que le gentil logisticien qui est derrière, est un ami, avec qui je partage des sorties de pêche à la mouche.  Et ce, même s’il se montre parfois (un peu) trop critique sur certaines de mes tenues…😉

Il n’y a actuellement pas de poste de ce type à pourvoir chez nous (la logistique est assurée exclusivement par des marmottes) et, comme je sais que quelques e-commerçants (parmi les meilleurs ça va de soi) passent sur ce blog….

Vous trouverez donc ci-dessous le CV avec les coordonnées complètes de Seb.

> Visualiser/Télécharger le CV de Sébastien en PDF

cabine-phone

Non pas de billet sur Claude François…
C’est juste que dans le cadre de la LME (Loi de Modernisation de l’Economie) depuis le 1er janvier dernier l’utilisation d’un numéro de téléphone surtaxé est interdit pour les appels des consommateurs concernant la bonne execution d’un contrat conclu avec un professionnel. En clair : suivi des commandes , SAV,  réclamations.

Le 10 octobre dernier la DGCCRF a d’ailleurs publié la liste de ce qui est ou n’est pas considéré comme un numéro surtaxé.

Vous trouverez le détail sur le site du ministère des Finances

La Fevad a de son côté apporté dans son dernier bulletin mensuel quelques précisions à la lecture de ces indications, insistant notamment sur le fait que les N° du type Azur sont  considérés comme des numéros surtaxés.

Les appels concernant les informations et conseils sur les produits ou leur utilisation ne sont pas concernés…

Ceci concerne bien évidemment les e-commerçants qui avaient mis en place une telle solution pour amortir le coût de leur centre d’appels.
Si vous avez, classiquement, un n° à 10 chiffres commençant par 01, 02, 03, 04, 05, 06, 09… vous êtes dans les clous.

entreprise-230

J’ai pris le temps de lire le n° de janvier du magazine L’Entreprise. Au sommaire un dossier « Manager en temps de crise ».
Et surtout page 80 un article plus qu’intéressant par les temps qui courent.
Le titre : « Fixer ses prix par gros temps ».
C’est d’actualité non ? On peut y découvrir que pour relancer ses ventes, la baisse des prix n’est souvent pas la meilleure des idées.

Sur les 3 leviers (Coûts, volumes et prix), jouer sur le 3e  pour augmenter les volumes est bien souvent une facilité qui produit de bien mauvais effets…

Illustrée par quelques exemples, on y trouve (entre autres choses) l’explication de la notion d’élasticité prix.
(Le rapport du % de variation du volume des ventes divisé par le % de variation du prix).

Je ne vais pas recopier ici cet article très instructif  – et bien rassurant quand on a opté pour la décision de privilégier la marge plutôt que l’augmentation forcenée des volumes… – et ne peux que vous engager à dénicher ce n° au kiosque à journaux le plus proche de chez vous.

strategie-prixDu coup, je me suis empressé de commander le livre la stratégie prix – Le pricing : nouveau levier pour augmenter votre rentabilité cité comme source sur cet article. Dépêchez vous il n’en reste désormais que 3 en stock chez Amazon 😉

Pour revenir au n° de L’Entreprise, vous y trouverez en outre la page (P.62) signée par Catherine Barba sur les blogs des sites marchands. (Je reviendrai dans un futur billet sur le paragraphe de cet article intitulé : les dilemnes du marchand blogueur.)
J’ai ainsi appris avec plaisir (on n’est pas de bois) qu’elle me lisait régulièrement, tout comme Daniel, Michel de Guilhermier, Mathilde(Nous avons les mêmes lectures, Catherine). A ce sujet il faut que je me dépêche de rajouter le Blog de Mathilde dans ma liste des « blogs que je lis »…


OliverBlog

E-commerce
architectureS
pêche à la mouche
& autres lubies...

Retrouvez-moi sur Twitter

RSS e-commerce JDN

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.