OliverBlog

> Les poux du e-commerce

Posted on: 21 mars 2009

parasite

J’aime internet, j’aime le e-commerce. C’est un vrai métier, nouveau, passionnant, stressant, en perpétuelle mutation, un métier pour lequel on a parfois l’impression de marcher sur des terres sur lesquelles « la main de l’homme n’a jamais mis le pied »
C’est pourquoi à l’heure où les projets de loi censés protéger le consommateur pleuvent sur les marchands sérieux, ceux que j’appelle les poux du e-commerce me mettent en rage. Les poux ce sont ceux qui profitant tout à la fois de l’absence de contrôles et de la frivolité du consommateur, mettent sur pied de petits (ou moins petits) business frauduleux qui nuisent à toute la profession et bien plus largement à la société toute entière. Bien sûr, ils piègent leur client d’autant plus facilement que celui ci ne voit pas plus loin que le bout de son prix…

Dernier exemple en date (celui qui a déclenché ce billet), mais j’en ai plein d’autres… Il concerne un secteur qui me tient particulièrement à coeur : la pêche à la mouche.

Un (petit) malin commerce sur ebay.fr en tant que particulier. Dans sa présentation il est un gentil papa de 3 enfants , passionné de pêche à la mouche, qui revend sa « collection d’articles de pêche » parce que 3 enfants ça coute cher ! En fouillant un peu on s’aperçoit qu’il achète au moins autant qu’il revend (plusieurs achats par jour). Jusque là toutefois rien de bien méchant.
Seulement notre lascar ne s’arrête pas à cette petite activité. Il achète en quantité sur E-bay Canada, à un marchand chinois bien connu des initiés, des soies naturelles chinoises (une soie naturelle de fabrication française pour pêcher à la mouche se vend selon les modèles entre 90 et 200 euros TTC). La soie naturelle c’est le « top » des lignes pour la pêche à la mouche.
Il « touche » ces soies chinoises à un peu moins de 30 euros (probablement bien moins puisqu’il commande en quantité), ce qui reste un prix cohérent pour cette « qualité » et les revend aux enchères  sur sa boutique E Bay France : prix de départ des enchères : 70 euros ! ou à prix fixe en achat immédiat à 133,90 euros en « Offre promotionnelle de lancement » (sic).
Belle marge !  Mais après tout pourquoi pas s’il y a des acheteurs de soies chinoises à ce prix ?

Seulement voilà : elles ne sont pas du tout présentées comme des soies chinoises ! Le petit malin a « créé » une marque fictive bien française en ajoutant simplement un bel autocollant sur les boites du chinois et tout laisse à penser (le discours d’enrobage est juste flou comme il faut) que ces soies sont artisanales et de fabrication française. Même si ça n’est jamais clairement affirmé, le discours marketing suffisamment « bien conçu » pour pièger.
Et comme si tout cela ne suffisait pas notre gentil poux vient de créer un « site officiel de sa marque » vers lequel il renvoie les amateurs qui se pointent sur sa boutique e-bay et qui veulent en savoir un peu plus sur ces soies. Elles y sont présentées au tarif de 139 euros (un prix officiel en quelque sorte), avec des témoignages bidonnés sur la qualité de ces fabrications artisanales, des conseils d’entretien… La toile est tissée pour donner au produit une valeur qu’il n’a en aucun cas.

Sur ce « site officiel de la marque » vous ne trouverez aucune des mentions légales obligatoires (nom, adresse, mail, n° de tél, politique de traitement des données, exercice du droit de rétractation…) L’anonymat (quasi) parfait. Juste un terminal de paiement sur un compte Paypal accompagné de CGV pompées sur le site d’un autre commerçant avec son nom malencontreusement (?) toujours présent.

Au final un business très noir certainement assez lucratif, sans charges et reproduit aussi sur leboncoin (autant mutiplier les victimes !)
Et ceci est d’autant plus lamentable que ce malfaisant s’adresse à un public de passionnés pas toujours raisonnables. (J’en sais quelque chose, je fais partie de ce public)

Ce monsieur ne fera certainement pas autant de mécontents que la Camif lors de sa disparition, mais… combien sont ils à procéder de la sorte ou avec de sales combines encore bien pires ?
Rien que sur la pêche je pourrais en présenter pas loin d’une dizaine d’exemples ! De la simple fraude au fisc en passant par la non conformité des sites, les mentions mensongères, la contrefaçon etc…
A l’heure où l’on cherche à protéger davantage le consommateur par des lois que seuls les e-commerçants sérieux appliqueront, il me semble urgent pour la profession de se doter d’outils, de moyens de contrôle et de répression pour lutter contre les moutons noirs, escrocs, parasites, voleurs qui chaque jour nuisent et profitent…

Par ailleurs je reste persuadé que l’éducation du consommateur serait plus efficace pour un e-commerce propre qu’une « surprotection » qui de-responsabilise et de fait, rend plus vulnérable encore.

> Pour ceux qui seraient intéressé par de vraies soies naturelles pour la pêche à la mouche, voici le site d’un vrai facteur de soies de fabrication française.

8 Réponses to "> Les poux du e-commerce"

Et la répression des fraudes, elle en pense quoi de ce commerçant ?

Ben pour l’instant rien..; Je ne crois pas que la DGCCRF ait mis sur pied une cellule de veille chargée de débusquer les arnaques avant de recevoir des plaintes.

C’est un des risques de ce fameux status d’auto-entrepreneurs…. tous ces nouveaux commerçants, sans professionnalisme, sans compréhension du client, bref du prix que du prix….

>David
En l’espece je ne pense pas que ce gars ait un statut quelconque…

Je persiste à croire qu’une majorité de gens sont honnêtes et que ce genre de stratégie ne paie pas sur la durée.

Pêcheur à la mouche, et commerçant, je ne peux être qu’ulcéré par ce genre de comportement et d’individu peu scrupuleux.

Le commerce, ce n’est pas prendre les clients pour des gogos. Je pense que le loustic à commencé à voir le vent venir puisqu’il a baissé le prix de ses soies 139->98 euros… Serait-il en train de les destocker ?

[…] over – Courant mai, le “poux” d’un de mes précédents billets a plié boutique… Site “officiel” fermé et boutique Ebay close…. Le […]

C’est même pas un poux, c’est une tique ! c’est pire

Les commentaires sont fermés.

OliverBlog

E-commerce
architectureS
pêche à la mouche
& autres lubies...

Retrouvez-moi sur Twitter

RSS e-commerce JDN

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
%d blogueurs aiment cette page :