OliverBlog

Archive for the ‘e-marketing’ Category

Petit retour sur la nuit des Favor’i 2009  organisée jeudi soir par la Fevad.
Pour ma part j’ai  :
fait, devant la caméra de l’entrée, le bon pronostic sur le vainqueur de la catégorie Blog
passé encore une fois un excellent moment
– beaucoup applaudi
ri de temps en temps
fait et refait plein de rencontres sympas,
bu et mangé des choses agréables au palais
participé au pied levé à l’enregistrement d’une table ronde, à venir bientôt sur BFM radio, (qui, si elle est diffusée intégralement, devrait rester dans les annales grâce à l’hilarité, le dégoupillage total, l’état, la bonne humeur générale des intervenants que je ne dénoncerai pas ici. Vous n’aurez qu’à écouter le 1er décembre sur BFM Radio…)
fini la soirée à point d’heure au « Buda Bar d’à côté »
regagné mon hôtel pédibus à l’heure ou les lions ont fini de boire depuis longtemps

–  noté que cette soirée avait été, au final,  marquée par les super héros !

Dans l’ordre d’apparition à l’écran :

– Le vaillant Capitaine,  récompensé à sa juste valeur avec le titre de meilleur blog e-commerce 2009 et qui avait, ma foi, bien du mal à soutenir les 318kg du trophée. J’imagine même pas le supplément qu’il a du acquitter en surcharge de bagage dans son TGV de retour ! Car, vous l’aurez compris, en tout bon super héros qui se respecte, il est rapidement reparti vers une nouvelle mission dans les Brumes Nordiennes… (c’est sa planète à lui et il y rentre en TGV, c’est comme ça, me demandez pas pourquoi…)

Jean Michel Billaut, le super héros de toute la profession, réemercié pour l’ensemble de son oeuvre par un prix spécial du jury, provoqua  la standing ovation de la soirée. Il avait délégué sa fille pour le représenter lors de cette remise de prix, non sans l’avoir chargée d’une lettre exhortant nos politiques à se bouger le popotin pour mettre en place la fibre !
Je ne m’étais donc pas trompé de beaucoup dans mon dernier billet en évoquant l’obstination de Jean-Michel Billaut 😉

– Cette soirée m’a aussi permis de découvrir le Super Héros des pubs Manutan. La salle était pliée en douze lors de la projection des spots nominés dans la catégorie « communication online ». Si bien que le représentant du vainqueur de la catégorie, Décathlon, à bien failli s’excuser d’avoir gagné…

On peut aussi considérer que le super héros de la soirée a été Amazon, récompensé par pas moins de 3 prix, dont le site e-commerce de l’année (le grand prix décerné par les internautes).

– Enfin, last but not least, impossible de ne pas souligner l’impeccable organisation de l’évènement et remercier pour ce travail les équipes de la Fevad qui – pour tout ceux qui connaissent les difficultés à résoudre pour organiser une simple fête entre amis – font chaque année la démonstration de super pouvoirs qui les classent aux côtés des super héros de cette soirée.

Rendez-vous l’année prochaine… et si vous ne tenez plus et souhaitez, dès maintenant, connaître le palmares 2010, Olivier Levy vous l’annonce en avant première…


studio-005

Enfin, c’est monté et opérationnel. Certaines de nos fiches produits vont peu à peu s’enrichir (prononcez s’enriTchir) d’une vue 3D.
Nous avons opté pour la solution proposée par Packshotcreator en faisant l’acquisition du Packshot Spin.
Fred et François les chantres du Rich-commerce en avaient parlé il y a environ 3 siècles et ça n’est donc pas une nouveauté en soi, si ce n’est qu’à l’époque Fred regrettait l’absence d’une version pour objets volumineux… c’est réparé.

Cette solution est basée sur un soft qui pilote un véritable sudio photo, au centre duquel se trouve un plateau tournant qui accueille l’objet à photographier. Packshot Creator propose d’ailleurs plusieurs formules pour son outil, de la boite (pour les petits objets) à la version plateau tournant, capable de supporter et faire tourner jusqu’à 310 kg.

Pour notre part, la version choisie (o6T) est capable de faire tourner des objets jusqu’à 115 kg (du moulinet à la chaise longue en passant par un mannequin habillé  !). Elle comprend :

Le logiciel de capture d’images et de création d’animations PackshotSpin
Un Canon PowerShot G10, 14,7 Mpixels, CCD, et un trépied
Un Plateau tournant motorisé USB PackshotSpin de 56 cm de diamètre (sur lequel on peut poser un grand plateau)
Deux fonds circulaires et un câble d’alimentation électrique
Un câble USB de 3 mètres avec amplificateur de signal et un câble USB standard
Un système d’éclairage composé de 4 projecteurs fluorescents lumière du jour
Un ensemble comprenant un fond cyclo blanc et une structure de support ajustable

Le soft, relié à l’appareil numérique, pilote entièrement la prise de vue puis la génération de l’animation 3D de manière à être en mesure d’uploader sur votre site une animation au format Flash ou Gif animé… (plusieurs formats et options d’animation – avec ou sans commandes de lecture par exemple – sont possibles) et/ou les vues fixes qui la composent. Les images sont retouchables une par une ou par lot, la définition, le nombres d’images qui composent l’animation, etc… sont entièrement paramétrables.

Bref c’est vraiment pratique et simple d’utilisation (dès lors que l’on comprend comment « jouer » avec les boîtes à lumière pour avoir un fond bien blanc sans surexposer l’objet).
Petite remarque tout de même : il faut de la place ! Si vous travaillez dans une pièce de 10 m2, oubliez….

Nous savons tous désormais que la simple vignette zoomable ne suffit pas forcément pour vendre un produit et que le client veut, et va de plus en plus vouloir en voir plus.
La vue 3D est une première réponse. Même s’il est bien entendu qu’elle ne nous sera d’aucune utilité pour vendre une pochette d’hameçons on comprend aisément qu’elle représente par contre un plus sur des produits techniques ou complexes.

Et comme une image vaut mille mots (enfin, il paraît) je vous invite à découvrir les premiers moulinets que nous avons déjà « habillés pour l’hiver ». Cliquez sur le picto « Vue 3D ». (- Je sais bien que vous auriez compris tout seul ! Mais en matière d’ergonomie, un peu de redondance ne fait pas de mal…)

> Moulinet Abu Garcia Amabassadeur revo Elite Aurora L
> Moulinet Abu Garcia Revo SX
> Moulinet carpe Shimano Ultegra 10 000

Le 3 septembre dernier, une table ronde réunissait chez OTC une dizaine de leurs participations du secteur internet (dont nous mêmes). Michel de Guilhermier qui était de la partie en parla en son temps ici. Mais là n’est pas le sujet de ce billet. En fin de réunion nous nous étions mutuellement interrogés sur les nouveaux sites ou modèles qui interpellaient les uns ou les autres… Le modèle clubatcost avait été abordé et débattu. Mais personne à cette date, et pour cause, n’avait parlé de cliic.com (ce site était lancé quelques jours plus tard). Je pense qu’aujourd’hui il en serait tout autrement…

macbook-cliic

Ces derniers jours je me suis un peu promené sur ce site pour bien comprendre le modèle et les perspectives…

Pour ceux qui ne connaitraient pas, Cliic propose d’enchérir sur un produit high tech à coups de clics en partant de zéro comme prix de base.
– Chaque clic fait monter le prix du produit de 1 centime d’euro et donne la main à l’auteur du clic.
Un compte à rebours s’enclenche dès le clic et s’il va au terme des 2 minutes sans surenchère (nouveau clic), le produit pourra être acquis par le dernier cliqueur au prix affiché. Soit bien souvent aux alentours de -90% par rapport au prix public habituel…

Petit détail, pour pouvoir placer une enchère d’1 centime d’euro il faut acheter des clics dont le prix unitaire, selon le pack acheté, varie de 1,49 euro (pack de 10) à 0,77 euro (pack de 500).

Exemple d’enchère de ces 2 derniers jours :

1 Macbook AIR Core 2 duo – 13 pouces
Valeur faciale annoncée : 1 500 euros

Prix auquel le portable a finalement été adjugé : 141,43 euros (soit comme l’annonce Cliic une économie de 90,5%)

Bon d’accord, le gagnant a dépensé sur le coup 835 clics. Si l’on considère qu’il avait probablement acheté des packs de 500 ce sont des clics à 0,77 soit 642,95 cela reste pour lui une bonne affaire.

Mais que dire du site qui en vendant un Macbook 141,43 euros,
(si l’on retient un coût moyen du clic à 1 euro)

l’a vendu en réalité 14 143, 00 euros
(quatorze mille cent quarante trois euros).
Quand on bataille chaque jour pour sauvegarder ses marges,
le modèle interpelle non ?

En tout cas, vous le remarquerez, le slogan du site affirme : « Pas de place au hasard ! »
j’avais cru comprendre… 😉

gif_200x125

Sous l’égide de la FEVAD, Les Favor’i du e-commerce, (pour ceux qui arriveraient de Mars) sont élus, chaque fin d’année par les internautes et un jury de professionnels de la profession (comme disait Jean-Luc). En cette année « crisesque » la cérémonie du 26 novembre prochain sera, n’en doutons pas, l’occasion de mettre un coup de projecteur tout particulier sur un secteur qui fait preuve d’une belle résistance aux intempéries…

Je vous invite donc à découvrir sur le site officiel, la liste des nominés, les membres du Jury…

En ce qui me concerne, je vais m’intéresser plus particulièrement à la catégorie « Blog e-commerce », puisque, en l’absence d’une catégorie « Meilleur site de pêche » (ça aurait de l’allure ça non ?), je me retrouve pour la 2eme année consécutive en lice parmi les nominés avec le blog que vous êtes en train de lire.

Ceci m’amène quelques réflexions d’un intérêt capital pour l’avenir de la profession :

1 – Sur les 7 nominés de la catégorie blog e-commerce, 3 sont des Olivier (pensez-en ce que vous voulez mais ça n’est sûrement pas un hasard !)

2 – Avec le Capitaine (vétéran rescapé lui aussi de la dernière) on va enfin se la boire cette bière !

3 – Je suis très fier de figurer dans cette petite sélection aux côtés de MONSIEUR Billaut que j’avais eu le plaisir et l’honneur de croiser en 2008 lors d’une conférence à Montluçon. Nul doute qu’en cas de montée sur scène, il militera pour la fibre optique ! Il ne lâche rien !

4 – Je ne me risquerai pas cette année au moindre pronostic. Je me suis trop bien loupé vautré l’année dernière. (Presque autant qu’en prédisant la victoire de Clermont en finale du top 14, c’est dire !)

5  – Le vrai sujet en fait c’est que ça va être un vrai bonheur de rencontrer les blogueurs concernés et de fêter le vainqueur comme ça a été le cas l’année dernière avec Fred et François (qui fait d’ailleurs partie du Jury cette année).

Pour rappel la liste des excellents blogs que vous lisez sans doute déjà régulièrement. Si tel n’était pas le cas, je vous invite d’ailleurs à vous auto-flageller sans tarder…

Blog e-commerce (Olivier Levy)

Buzzinessman (Gregory Janssens)

Capitaine Commerce (Olivier S et ses dangereux acolytes)

Ecommerce 404 (Jean-Yves Fort)

Emarketool (Marco Felgueiras)

Jean-Michel Billaut (qui aurait pu s’appeler olivier tellement il est fort et tellement il dit des choses intelligentes !)

Messieurs, préparez vos épées et rendez-vous au pavillon Gabriel !

Étiquettes : , , ,

paranoiaquesJ’ai longtemps cru que la maxime « Seuls les paranoïaques survivent ! » avait été formulée par Bill Gates ! Pas du tout. Bill n’y est pour rien (même si je suis sûr qu’il n’en pense pas moins). L’auteur est Andrew Grove, co-fondateur d’Intel qui en a fait le titre de sa biographie. Mais là n’est pas vraiment le sujet. D’ailleurs, ne lisez pas la définition de « Paranoïaque » chez Wikipedia, je viens de le faire et, comme je suis profondémment paranoïaque (tout le monde le sait et en profite pour me faire des misères), je me suis dit que décidémment, ils me voulaient tout particulièrement du mal chez Wikipedia, à me décrire de la sorte ! Bref…

Tout ça pour dire que je fais partie de ceux (j’en connais d’autres) qui pensent qu’utiliser Google Analytics, la barre d’outil Google, Gmail, Chrome …etc… etc… c’est juste donner le bâton pour se faire battre ! Déjà que quand on a mit le doigt dans les Adwords, Google nous laisse juste une main indemne pour pouvoir signer des chèques…

Donc,  je suis de ceux qui considèrent que Google sait assez de choses sur les e-commerçants pour ne pas qu’on lui ouvre grand les portes de l’arrière boutique. Mal pensant que je suis, je ne peux m’empêcher d’imaginer que la Béééte pourrait se servir de ce qu’il apprendrait sur les détails de l’activité pour en tirer profit…

Je ne peux m’empêcher de penser que Google sait estimer de manière très pertinente ce qu’un e-commerçant en fonction de son volume de présence est censé lui devoir. Je ne peux m’empêcher de penser que Google a les moyens (très fins) d’arriver à mettre chaque chose à sa place pour arriver au résultat qui LUI convient. J’ai, comme nous tous, lu tout et son contraire sur le sujet.

Alors oui, on peut croire à la devise de Google « Don’t be evil » (ne faites pas de mal).
Je veux bien mais, il faudrait avant se mettre d’accord sur les notions de bien et de mal… Non ?
Mais depuis quand gagner beaucoup d’argent aux dépends d’autrui c’est faire le mal dans la culture US ?

On peut croire aussi que tous les beaux outils gratuits mis a dispo par le géant sont le fruit de sa pure bonté.

On peut !

Google rend fou…

Quelques lectures sur le sujet qui m’ont interéssé ou amusé :

> Sur Abondance
Google : la limite entre pub et search plus aussi étanche qu’avant ?

> Par Aurélien Bardon
Las Google Parano ou les 10 commandements du référenceur paranoïaque

> Sur l’Expansion
Big Brother Google peut tout savoir du moindre de vos clics

> Masterplanthe movie
Un zouli petit film parano

> A décharge
http://www.webmaster-hub.com/publication/Web-Analytics-L-analyse-du-web.html

J’ai découvert Ferank un peu par hasard en fin de semaine dernière en farfouillant sur des forums de webmasters pour trouver quelques infos sur un de mes thèmes de recherches du moment…
Il semble que ce service – un peu dans la même veine que Getclicky mais en Français – soit tout récent. Bon d’accord, leur page de demo avec vous seul dessus (voir ci dessous) n’est pas vraiment convaincante,  mais une fois branché sur un site en activité, ça devient évident…

ferank-demo

Ferank vous permet de suivre en temps réel sur votre site :
– L’analyse de fréquentation en nombre de visiteurs par heure et par jour
– Le taux de rebond
– Le taux de visiteurs connus
– Le temps moyen de visite
– La configuration informatique de vos visiteurs (navigateur, resolution ecran, systeme, plug in installés…)
– Les mots clés qui vous apportent du trafic et depuis quel moteur
– Les liens externes qui vous apportent du trafic
– Le suivi de vos campagnes publicitaires
– Le pays, la région, la ville et la langue de vos visiteurs
– L’analyse du comportement de vos visiteurs
– Les pages les plus visitées
– Gestion des objectifs et des conversions
– Récupération de statistiques via une API XML ou PHP
– Envoi de rapports détaillés par email
– Exportation multiformat et génération de sitemap
– Monitoring du temps de réponse en temps réel
– Statistiques privées et protégées par mot de passe
– Cryptage SSL AES-256 Bits pour une haute sécurité
– Compatible avec les sites web en HTTPS…

En gros il fait ce que votre service de stats vous donne mais il le fait en temps réel.
Il vous permet aussi de fixer des objectifs (sur des pages d’arrivée ou pages de sortie) en rapport par exemple avec une campagne ou un lien et de suivre les objectifs en temps réel.

Un exemple : vous envoyez une newsletter avec un lien vers un produit, vous visualisez en temps réel le nombre de visites depuis la lettre et le résultat/à l’objectif fixé…

L’interface (en flash) est assez conviviale et paramétrable. Une appli iphone est annoncée pour bientôt.

Tout ça s’installe très vite et très très facilement (pose d’un simple tag) et, en version pro, (que je vous conseille) ça coûte 9,90 euros… en tout et pour tout en illimité. C’est un investissement qui peut se faire non ?

Juste un truc. Attention, il est très tentant et quasi hypnotique de suivre le défilement ininterrompu des pages qui s’ouvrent sur votre site (les pages que visitent vos internautes), et même s’il est possible de mettre en mode pause, il n’est pas du tout certain que ce soit là que se tienne la vraie valeur du service et du temps réel par rapport a des solutions de reporting.
A vous de voir ce que ça peut vous apporter. Moi j’ai trouvé 😉

cover-altics

Découverte hier chez Benoit, l’étude proposée par Altics en partenariat avec Emailvision, est à consommer sans modération. Basée sur l’analyse critique, objective et sans concession d’une bonne vingtaine de process d’inscription et de newsletters émises par les plus grands e-commerçants (3Suisses, Redoute, Voyages-sncf, Cdiscount, Pixmania, Mistergooddeal, Decathlon etc….) le pavé (120 pages) pointe du doigt les bonnes et moins bonnes pratiques en s’appuyant sur les résultats concrets obtenus auprès d’utilisateurs et complétés par des analyses d’eye tracking !
Collecte, confirmation d’inscription, taux d’ouverture, taux de clic, orienter la lecture…. tout tout tout vous saurez tout sur ce qu’il convient de faire ou de ne pas faire…

Bref, inutile d’en dire plus, dépêchez-vous de télécharger ce trésor ici.

Pour finir de vous convaincre, s’il en était besoin (si je vous le dis c’est que c’est vrai) voici quelques avis d’illustres confrères :

« Très explicite sur les facteurs clés de succès d’une campagne » – Daniel Broche – Discounteo

« Le parcours de conversion de la newsletter étudié à la loupe » – Boris Saraglia – Spartoo

« La synthèse dont vous aviez besoin » – Laurent Censier – Oclio


OliverBlog

E-commerce
architectureS
pêche à la mouche
& autres lubies...

Retrouvez-moi sur Twitter

RSS e-commerce JDN

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.