OliverBlog

Archive for the ‘Référencement’ Category

paranoiaquesJ’ai longtemps cru que la maxime « Seuls les paranoïaques survivent ! » avait été formulée par Bill Gates ! Pas du tout. Bill n’y est pour rien (même si je suis sûr qu’il n’en pense pas moins). L’auteur est Andrew Grove, co-fondateur d’Intel qui en a fait le titre de sa biographie. Mais là n’est pas vraiment le sujet. D’ailleurs, ne lisez pas la définition de « Paranoïaque » chez Wikipedia, je viens de le faire et, comme je suis profondémment paranoïaque (tout le monde le sait et en profite pour me faire des misères), je me suis dit que décidémment, ils me voulaient tout particulièrement du mal chez Wikipedia, à me décrire de la sorte ! Bref…

Tout ça pour dire que je fais partie de ceux (j’en connais d’autres) qui pensent qu’utiliser Google Analytics, la barre d’outil Google, Gmail, Chrome …etc… etc… c’est juste donner le bâton pour se faire battre ! Déjà que quand on a mit le doigt dans les Adwords, Google nous laisse juste une main indemne pour pouvoir signer des chèques…

Donc,  je suis de ceux qui considèrent que Google sait assez de choses sur les e-commerçants pour ne pas qu’on lui ouvre grand les portes de l’arrière boutique. Mal pensant que je suis, je ne peux m’empêcher d’imaginer que la Béééte pourrait se servir de ce qu’il apprendrait sur les détails de l’activité pour en tirer profit…

Je ne peux m’empêcher de penser que Google sait estimer de manière très pertinente ce qu’un e-commerçant en fonction de son volume de présence est censé lui devoir. Je ne peux m’empêcher de penser que Google a les moyens (très fins) d’arriver à mettre chaque chose à sa place pour arriver au résultat qui LUI convient. J’ai, comme nous tous, lu tout et son contraire sur le sujet.

Alors oui, on peut croire à la devise de Google « Don’t be evil » (ne faites pas de mal).
Je veux bien mais, il faudrait avant se mettre d’accord sur les notions de bien et de mal… Non ?
Mais depuis quand gagner beaucoup d’argent aux dépends d’autrui c’est faire le mal dans la culture US ?

On peut croire aussi que tous les beaux outils gratuits mis a dispo par le géant sont le fruit de sa pure bonté.

On peut !

Google rend fou…

Quelques lectures sur le sujet qui m’ont interéssé ou amusé :

> Sur Abondance
Google : la limite entre pub et search plus aussi étanche qu’avant ?

> Par Aurélien Bardon
Las Google Parano ou les 10 commandements du référenceur paranoïaque

> Sur l’Expansion
Big Brother Google peut tout savoir du moindre de vos clics

> Masterplanthe movie
Un zouli petit film parano

> A décharge
http://www.webmaster-hub.com/publication/Web-Analytics-L-analyse-du-web.html

Publicités

J’ai découvert Ferank un peu par hasard en fin de semaine dernière en farfouillant sur des forums de webmasters pour trouver quelques infos sur un de mes thèmes de recherches du moment…
Il semble que ce service – un peu dans la même veine que Getclicky mais en Français – soit tout récent. Bon d’accord, leur page de demo avec vous seul dessus (voir ci dessous) n’est pas vraiment convaincante,  mais une fois branché sur un site en activité, ça devient évident…

ferank-demo

Ferank vous permet de suivre en temps réel sur votre site :
– L’analyse de fréquentation en nombre de visiteurs par heure et par jour
– Le taux de rebond
– Le taux de visiteurs connus
– Le temps moyen de visite
– La configuration informatique de vos visiteurs (navigateur, resolution ecran, systeme, plug in installés…)
– Les mots clés qui vous apportent du trafic et depuis quel moteur
– Les liens externes qui vous apportent du trafic
– Le suivi de vos campagnes publicitaires
– Le pays, la région, la ville et la langue de vos visiteurs
– L’analyse du comportement de vos visiteurs
– Les pages les plus visitées
– Gestion des objectifs et des conversions
– Récupération de statistiques via une API XML ou PHP
– Envoi de rapports détaillés par email
– Exportation multiformat et génération de sitemap
– Monitoring du temps de réponse en temps réel
– Statistiques privées et protégées par mot de passe
– Cryptage SSL AES-256 Bits pour une haute sécurité
– Compatible avec les sites web en HTTPS…

En gros il fait ce que votre service de stats vous donne mais il le fait en temps réel.
Il vous permet aussi de fixer des objectifs (sur des pages d’arrivée ou pages de sortie) en rapport par exemple avec une campagne ou un lien et de suivre les objectifs en temps réel.

Un exemple : vous envoyez une newsletter avec un lien vers un produit, vous visualisez en temps réel le nombre de visites depuis la lettre et le résultat/à l’objectif fixé…

L’interface (en flash) est assez conviviale et paramétrable. Une appli iphone est annoncée pour bientôt.

Tout ça s’installe très vite et très très facilement (pose d’un simple tag) et, en version pro, (que je vous conseille) ça coûte 9,90 euros… en tout et pour tout en illimité. C’est un investissement qui peut se faire non ?

Juste un truc. Attention, il est très tentant et quasi hypnotique de suivre le défilement ininterrompu des pages qui s’ouvrent sur votre site (les pages que visitent vos internautes), et même s’il est possible de mettre en mode pause, il n’est pas du tout certain que ce soit là que se tienne la vraie valeur du service et du temps réel par rapport a des solutions de reporting.
A vous de voir ce que ça peut vous apporter. Moi j’ai trouvé 😉

Nous connaissons tous l’importance du nom de domaine. En trouver un générique pour votre URL est aujourd’hui quasi impossible et certains se monnayent très (très) (trop?) cher. Plusieurs millions de dollars pour des noms de domaine évocateurs comme porn.com ou wallstreet.com…

Si vous cherchez vainement un nom de domaine libre, en désespoir de cause vous pouvez aller faire un tour sur sedo.fr, site spécialisé dans la vente aux enchères de noms de domaines.

Cet été, durant mes vacances, je n’avais pu résister au plaisir de mettre un petit coup d’appareil photo sur cette voiture batave. Par chance, elle était à l’arrêt et même comme ça, je vous mets au défi de retenir l’URL du site en question. Avec la photo sous les yeux je m’y suis d’ailleurs repris à deux fois pour le taper correctement dans ma barre d’adresse. Je ne suis pas Hollandais, certes, mais quand même  il devait y avoir plus simple….

Mais, il y a moyen de faire encore plus long, par exemple : www.thelongestdomainnameintheworldandthensomeandthensomemoreandmore.com qui se targue d’ailleurs d’avoir le nom de domaine le plus looooong du monde (si si !)

Étiquettes : , ,

Marketing, référencement, search-marketing, call-center, gestion de la relation client, affiliation… Si le nombre d’appels n’a plus jamais atteint celui du mois qui a suivi l’annonce de notre levée de fonds fin 2006, il ne passe pas un jour sans que je sois sollicité téléphoniquement (ou par mail) par un prestataire potentiel.  C’est une situation normale à laquelle j’imagine, la plupart des décideurs sont confrontés. Je mets un point d’honneur (dans la limite de mon emploi du temps) à écouter ce que l’on a à me proposer, même quand le sujet n’est pas à l’ordre du jour. Je sais même me laisser convaincre. Cela permet d’ailleurs des prises de contacts plus qu’intéressantes, des rencontres passionnantes (comme ça a été le cas récemment avec Compario) et même la mise en place chez nous de la solution Eptica (j’y reviendrai dans quelques temps).
Encore ce matin, une « agence spécialisée en référencement naturel » m’a entrepris. D’où ce petit billet.

Malheureusement l’angle d’attaque est bien trop souvent le même :

Pour le référencement naturel :
« Nous avons constaté que votre référencement naturel n’est pas optimisé et que vous n’apparaissez pas dans les résultat du mot…xxx, nous pouvons vous faire apparaitre sur la 1ere page, si on fait rapidement le minimum vital, qui n’a pas été fait »
(Parfois il semble que la recherche en question n’a même pas été faite en amont tellement le diagnostic est loin de la vérité)

Pour le search marketing :
« Nous avons constaté que vous aviez des campagnes de search-marketing actives sur Google et qu’elles pourraient être grandement améliorées. Savez-vous que nous pouvons multiplier votre CA par 2, peut être même davantage ? »

C’est bien possible ! Qui peut se targuer d’être arrivé à la perfection absolue en terme de référencement naturel ou en matière de ROI sur une campagne de search marketing ? Pas moi en tout cas. Mais ça n’est pas une raison pour me prendre pour un jambon !
Imaginez-vous un seul instant que nous ne sachions pas où nous en sommes ?
Imaginez-vous que la bonne entrée en matière c’est d’expliquer à un chef d’entreprise que son positionnement est nul, que le prestataire qu’il a choisi est nul et que donc, par déduction, lui-même est nul ?
Imaginez-vous qu’il va vous croire si vous lui annoncez que vous allez doubler son ROI sans même savoir à quel niveau il se situe ?
Même si c’est ce que vous pensez (et même si c’est la réalité), expliquer à quelqu’un qu’il est en dessous de tout ne me parait pas la meilleure des entrées en matière pour en faire un auditeur réceptif !

D’autant que maintenant j’ai 2 parades sur le sujet qui, en règle générale, produisent comme un blanc dans la conversation :

Pour le référencement naturel :
Pendant l’entretien téléphonique, je regarde où se situe le site du démarcheur sur la recherche « referencement naturel » sur Google. En général, ça calme d’autant mieux que notre prestataire préféré est en pole position.
« -Vous pensez me faire monter sur la première page alors que vous ne parvenez pas à y figurer  vous-même sur ce que vous cherchez à me vendre ? »

-…….
(Blanc)

Pour le search-marketing :
« Vous allez doubler mon CA avec le même budget ? »
– C’est ça oui !
– Vous pouvez me garantir ça par écrit ?

-…….
(Blanc)

Dans un billet daté de juillet dernier, Daniel exposait sa vision de la chaine de valeur du e-commerce avec un schéma très explicite. Nous avions convenu en commentaires que cette chaine de valeur attirait une myriade d’acteurs qui tentent de trouver leur place dans la chaine. Je conçois que chacun fasse son métier et sa promotion. Le démarchage est un levier. Dans ce cadre, les laïus déroulés de manière automatique, le dénigrement de la concurrence, le bluff, la vantardise et l’approximation sont pour moi avant tout un aveu de faiblesse.

A peine ai-je fini de rédiger mon précédent petit billet que déjà les réactions tombent 😉

C’est tout chaud ! Interviewé aujourd’hui, Paul Twomey, president de l’Icann précise que le prix pour un domaine avec extension libre devrait tourner aux alentours d’ « un nombre à 6 chiffres en dollars américains ».

Bon d’accord, c’est pas donné ! Plutôt que de monter un cabinet d’avocats, je vais jouer au loto.

On n’a pas fini de rire. Selon une dépêche récente l’Icann vient d’annoncer la « libération » du choix des noms de domaine pour 2009. Finis les .com, .fr, .net et consors ?
Youpi ! Nous pourrons désormais avoir des noms de domaines en .sexe, .cocacola, .monconcurrent…

Mis à part le fait que pour s’y retrouver ça va être .coton, j’étudie rapidement la possibilité d’investir dans le montage d’un cabinet d’avocats spécialisé en propriété intellectuelle. Nos amis juristes ne devraient pas manquer de travail.
Merci qui ? Bon d’accord, L’Icann prévoit de confier le contrôle de ces noms à un organisme qui devra faire régner le bon droit. On est rassurés.

D’ailleurs dès que la vente est ouverte j’achète domains.icann pour voir !

yoovi-ecran

YooVi, (contraction de Yooda et de Visibilité) est l’indice de visibilité des sites Web sur les moteurs de recherche francophones.

C’est un outil (édité par la société Montpellieraine Aldeis) que j’utilise régulièrement car il permet de jauger chaque mois, en un clin d’oeil, le poids d’un site sur les moteurs, sa présence et sa visibilité et de le comparer aux sites concurrents. Bien utile pour Lire le reste de cette entrée »


OliverBlog

E-commerce
architectureS
pêche à la mouche
& autres lubies...

Retrouvez-moi sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

RSS e-commerce JDN

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.