OliverBlog

Posts Tagged ‘Entreprendre

entreprise-230

J’ai pris le temps de lire le n° de janvier du magazine L’Entreprise. Au sommaire un dossier « Manager en temps de crise ».
Et surtout page 80 un article plus qu’intéressant par les temps qui courent.
Le titre : « Fixer ses prix par gros temps ».
C’est d’actualité non ? On peut y découvrir que pour relancer ses ventes, la baisse des prix n’est souvent pas la meilleure des idées.

Sur les 3 leviers (Coûts, volumes et prix), jouer sur le 3e  pour augmenter les volumes est bien souvent une facilité qui produit de bien mauvais effets…

Illustrée par quelques exemples, on y trouve (entre autres choses) l’explication de la notion d’élasticité prix.
(Le rapport du % de variation du volume des ventes divisé par le % de variation du prix).

Je ne vais pas recopier ici cet article très instructif  – et bien rassurant quand on a opté pour la décision de privilégier la marge plutôt que l’augmentation forcenée des volumes… – et ne peux que vous engager à dénicher ce n° au kiosque à journaux le plus proche de chez vous.

strategie-prixDu coup, je me suis empressé de commander le livre la stratégie prix – Le pricing : nouveau levier pour augmenter votre rentabilité cité comme source sur cet article. Dépêchez vous il n’en reste désormais que 3 en stock chez Amazon 😉

Pour revenir au n° de L’Entreprise, vous y trouverez en outre la page (P.62) signée par Catherine Barba sur les blogs des sites marchands. (Je reviendrai dans un futur billet sur le paragraphe de cet article intitulé : les dilemnes du marchand blogueur.)
J’ai ainsi appris avec plaisir (on n’est pas de bois) qu’elle me lisait régulièrement, tout comme Daniel, Michel de Guilhermier, Mathilde(Nous avons les mêmes lectures, Catherine). A ce sujet il faut que je me dépêche de rajouter le Blog de Mathilde dans ma liste des « blogs que je lis »…

Ce mois ci le n° du magazine Challenges publie son désormais traditionnel Top 500 des fortunes professionnelles françaises. Ce classement est basé sur la valeur (ou valorisation) des actions détenues (pour les sociétés cotées) ou sur le CA, les résultats et les actifs nets (pour les sociétés non cotées).

Comment se comportent les champions du net ?

Quelques belles entrées (Jacques Antoine Granjeon – vente-privée) et quelques belles dégringolades (Marc Simoncini – Meetic – avec une fortune qui fond de 126 M€) et, somme toute assez peu de représentants de la nouvelle économie. Ne sont pas pris en compte ceux qui ont vendu leur entreprise (Je pense notamment aux fondateurs de aufeminin.com) puisque si leur fortune personnelle est certainement considérable, leur patrimoine professionnel s’en trouve, de fait, diminué d’autant.

  • 23e – Xavier Niel – Illiad Free – 2 257 M€
  • 109e – Hervé Charle & sa famille – Cdiscount – 360 M€ (l’entreprise vaut près de 1 milliard)
  • 135e – Jacques-Antoine Granjon – Vente-privée – 300 M€ (entreprise valorisée à 1 milliard)
  • 271e – P. Kosciusko-Morizet, N. Maurin, P. Krings, O. Mathiot, J. Ziegler – Priceminister – 120 M€
  • 294e – Benjamin Bejbaum & Olivier Poitrey (et leur famille) – Daily Motion – 110 M€
  • 294e – Steve & Jean Emile Rosemblum – Fotovista (Pixmania) – 110 M€
  • 315e – Julien Sorbac & Mickaël Benabou – Vente-privée – 100 M€
  • 372e – Marc Simoncini – Meetic, 1000 mercis, Myprestigium – 84 M€
  • 389e – Thierry Ehrmann – Groupe serveur (Artprice) – 79 M€
  • 405e – Denys Chalumeau & Amal Amar – Seloger.com – 72 M€
  • 445e – Jean-Baptiste Descroix-Vernier – Rentabiliweb – 66 M€
  • 460e – Olivier Duha & Frédéric Jousset – Webhelp – 62 M€
Quelques remarques : Sont exclus du calcul les biens immobiliers détenus à titre personnel, les oeuvres d’art, les signes extérieurs de richesse non durable (voitures, bateaux…). Ces chiffres (qui peuvent quand même donner le tournis) expriment donc la valeur des participations (actions détenues) de ces entrepreneurs à l’instant T ( 09 juin 2008).
Pour figurer dans le Top 500 cette année il fallait avoir un patrimoine professionnel au moins égal à 59 M€ (fortune du 500e)
Pour fixer l’échelle : les premiers (Gérard Mulliez & sa famille) – Groupe Auchan, Kiloutou, Norauto… – ont un patrimoine professionnel estimé à 21 000 millions d’euros.
Bon, allez, on se calme et on retourne au boulot…

A signaler, dans la dernière mouture en date de la lettre d’information de la FEVAD, l’éditorial de Marc Lolivier, délégué général. En évoquant un célèbre slogan de la grande distribution, « Le circuit où la vie est moins chère » relève avec justesse à mon sens quelques facteurs trop souvent passés sous silence. Certes, le e-commerce français connait des taux de croissance à 2 chiffres qui pourraient donner le vertige, certes, le nombre de consommateurs séduits par ce canal d’achat croit lui aussi à vitesse grand V, donnant autant de signes d’une bonne santé.
On pourrait donc imaginer facilement que les profits suivent. Il n’en est rien.
Pour citer Marc Lolivier :

« Au fond, la seule chose qui pour l’instant n’explose pas dans le e-commerce, ce sont bien les prix et les profits ».

L’investissement lourd et permanent tant en moyens humains que technologiques est un impératif auquel ne peuvent se soustraire les e-marchands qui souhaitent rester sur le haut de la vague. Par ailleurs ces taux de croissance induisent des effets de passage à l’échelle périodiques et dangereux si l’on a pas en amont, pris les mesures pour « passer la bosse ».
Pour avoir franchi au cours de ces dernières années quelques uns de ces paliers (car ce ne sont pas des pics, il n’y a pas de descente derrière la bosse), je peux confirmer que loin de générer des profits, ils accélèrent le rythme des dépenses.

Pour parler uniquement de la logistique (j’aurais pu prendre le service client, l’informatique, ou le budget marketing…) par exemple : envoyer 10 colis/jour n’a rien à voir avec 50 colis/jour. 100 colis/ jour c’est encore autre chose et gérer 300 colis/jour implique d’autres contraintes en termes de matières premières, flux, sécurité… Peut être même que vos locaux deviendront inadaptés et qu’il faudra… déménager !
Et si l’on s’imagine qu’en faisant 50 colis par jour avec 1 personne il suffira d’une autre personne pour faire 100 on se trompera. Il va falloir gérer plus de cartons, imprimer plus d’étiquettes, multiplier les moyens de contrôle… Et il faudra surtout mettre en place tous les éléments permettant de gérer 100 avant d’atteindre 51 si en effet à 51 ça ne passe plus. Donc le point mort se déporte en permanence.

Je vous invite d’ailleurs pour bien comprendre le danger de ces passages et la nécessité permanente d’investir pour le prochain passage bien avant son franchissement, à lire l’excellent article de François Zizerman : Le challenge du passage à l’échelle pour le e-commerce.

Étiquettes : ,

C’est vendredi que nous inaugurons nos nouveaux locaux. Après presque 2 ans (!) de tractations et d’attente nous en avons pris possession le 19 avril dernier. Notre équipe logistique a enfin droit à la lumière et à un espace de travail rationnel, les bureaux sont fonctionnels… bref, ça nous change du « placard » dans lequel nous étions rangés et dont les murs ne s’étaient pas écartés pour s’ajuster au développement de l’entreprise.

Qui dit inauguration dit préparatifs et nous sommes entrés dans la dernière ligne droite. Il nettoie, ils karchérisent, nous gonflons (des centaines de ballons baudruche), elles décorent, elle téléphone pour relancer, il époussette les feuilles des plantes vertes, il tond la pelouse, ils arrachent les mauvaises herbes… et en même temps il faut traiter les commandes, les arrivages, les expéditions… la routine quoi !

Hier l’enseigne FUGAM et la déco sur les portes de l’entrée principale ont été posées. On est enfin chez nous !
Avec cette enseigne il faut juste espérer que la dénomination « le bâtiment EDF » va finir par s’oublier dans la région.

Cette fois plus moyen de reculer, il va falloir que je me mette à répéter un peu mon petit discours…


OliverBlog

E-commerce
architectureS
pêche à la mouche
& autres lubies...

Retrouvez-moi sur Twitter

RSS e-commerce JDN

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.