OliverBlog

Posts Tagged ‘Fevad

Petit retour sur la nuit des Favor’i 2009  organisée jeudi soir par la Fevad.
Pour ma part j’ai  :
fait, devant la caméra de l’entrée, le bon pronostic sur le vainqueur de la catégorie Blog
passé encore une fois un excellent moment
– beaucoup applaudi
ri de temps en temps
fait et refait plein de rencontres sympas,
bu et mangé des choses agréables au palais
participé au pied levé à l’enregistrement d’une table ronde, à venir bientôt sur BFM radio, (qui, si elle est diffusée intégralement, devrait rester dans les annales grâce à l’hilarité, le dégoupillage total, l’état, la bonne humeur générale des intervenants que je ne dénoncerai pas ici. Vous n’aurez qu’à écouter le 1er décembre sur BFM Radio…)
fini la soirée à point d’heure au « Buda Bar d’à côté »
regagné mon hôtel pédibus à l’heure ou les lions ont fini de boire depuis longtemps

–  noté que cette soirée avait été, au final,  marquée par les super héros !

Dans l’ordre d’apparition à l’écran :

– Le vaillant Capitaine,  récompensé à sa juste valeur avec le titre de meilleur blog e-commerce 2009 et qui avait, ma foi, bien du mal à soutenir les 318kg du trophée. J’imagine même pas le supplément qu’il a du acquitter en surcharge de bagage dans son TGV de retour ! Car, vous l’aurez compris, en tout bon super héros qui se respecte, il est rapidement reparti vers une nouvelle mission dans les Brumes Nordiennes… (c’est sa planète à lui et il y rentre en TGV, c’est comme ça, me demandez pas pourquoi…)

Jean Michel Billaut, le super héros de toute la profession, réemercié pour l’ensemble de son oeuvre par un prix spécial du jury, provoqua  la standing ovation de la soirée. Il avait délégué sa fille pour le représenter lors de cette remise de prix, non sans l’avoir chargée d’une lettre exhortant nos politiques à se bouger le popotin pour mettre en place la fibre !
Je ne m’étais donc pas trompé de beaucoup dans mon dernier billet en évoquant l’obstination de Jean-Michel Billaut 😉

– Cette soirée m’a aussi permis de découvrir le Super Héros des pubs Manutan. La salle était pliée en douze lors de la projection des spots nominés dans la catégorie « communication online ». Si bien que le représentant du vainqueur de la catégorie, Décathlon, à bien failli s’excuser d’avoir gagné…

On peut aussi considérer que le super héros de la soirée a été Amazon, récompensé par pas moins de 3 prix, dont le site e-commerce de l’année (le grand prix décerné par les internautes).

– Enfin, last but not least, impossible de ne pas souligner l’impeccable organisation de l’évènement et remercier pour ce travail les équipes de la Fevad qui – pour tout ceux qui connaissent les difficultés à résoudre pour organiser une simple fête entre amis – font chaque année la démonstration de super pouvoirs qui les classent aux côtés des super héros de cette soirée.

Rendez-vous l’année prochaine… et si vous ne tenez plus et souhaitez, dès maintenant, connaître le palmares 2010, Olivier Levy vous l’annonce en avant première…


gif_200x125

Sous l’égide de la FEVAD, Les Favor’i du e-commerce, (pour ceux qui arriveraient de Mars) sont élus, chaque fin d’année par les internautes et un jury de professionnels de la profession (comme disait Jean-Luc). En cette année « crisesque » la cérémonie du 26 novembre prochain sera, n’en doutons pas, l’occasion de mettre un coup de projecteur tout particulier sur un secteur qui fait preuve d’une belle résistance aux intempéries…

Je vous invite donc à découvrir sur le site officiel, la liste des nominés, les membres du Jury…

En ce qui me concerne, je vais m’intéresser plus particulièrement à la catégorie « Blog e-commerce », puisque, en l’absence d’une catégorie « Meilleur site de pêche » (ça aurait de l’allure ça non ?), je me retrouve pour la 2eme année consécutive en lice parmi les nominés avec le blog que vous êtes en train de lire.

Ceci m’amène quelques réflexions d’un intérêt capital pour l’avenir de la profession :

1 – Sur les 7 nominés de la catégorie blog e-commerce, 3 sont des Olivier (pensez-en ce que vous voulez mais ça n’est sûrement pas un hasard !)

2 – Avec le Capitaine (vétéran rescapé lui aussi de la dernière) on va enfin se la boire cette bière !

3 – Je suis très fier de figurer dans cette petite sélection aux côtés de MONSIEUR Billaut que j’avais eu le plaisir et l’honneur de croiser en 2008 lors d’une conférence à Montluçon. Nul doute qu’en cas de montée sur scène, il militera pour la fibre optique ! Il ne lâche rien !

4 – Je ne me risquerai pas cette année au moindre pronostic. Je me suis trop bien loupé vautré l’année dernière. (Presque autant qu’en prédisant la victoire de Clermont en finale du top 14, c’est dire !)

5  – Le vrai sujet en fait c’est que ça va être un vrai bonheur de rencontrer les blogueurs concernés et de fêter le vainqueur comme ça a été le cas l’année dernière avec Fred et François (qui fait d’ailleurs partie du Jury cette année).

Pour rappel la liste des excellents blogs que vous lisez sans doute déjà régulièrement. Si tel n’était pas le cas, je vous invite d’ailleurs à vous auto-flageller sans tarder…

Blog e-commerce (Olivier Levy)

Buzzinessman (Gregory Janssens)

Capitaine Commerce (Olivier S et ses dangereux acolytes)

Ecommerce 404 (Jean-Yves Fort)

Emarketool (Marco Felgueiras)

Jean-Michel Billaut (qui aurait pu s’appeler olivier tellement il est fort et tellement il dit des choses intelligentes !)

Messieurs, préparez vos épées et rendez-vous au pavillon Gabriel !

Étiquettes : , , ,

Un titre un peu long j’en conviens, mais ça faisait un mois que je n’avais pas produit le moindre billet, autant marquer le coup… Grosse fatigue, grosse grippe et grosse fatigue. (j’ai du mal à m’en remettre et comme dirait ma belle mère, j’arrive à un âge où je vais devoir songer à me faire vacciner !)

Bref, on a lu pas mal de chose ici ou sur le sujet (celui du titre, pas la grippe, suivez un peu que diable !) ces derniers jours suite à la remise par la FEVAD à Luc Chatel de son rapport sur la protection des consommateurs suite à la défaillance d’une entreprise de Vente à Distance.  C’est un sujet qui couve depuis la débacle de la Camif et dès janvier Daniel s’interrogeait déjà en listant les implications de manière très pertinente.

fevad-chatel

La FEVAD va donc demander à ses adhérents (dont nous sommes) de mettre en place sans tarder le paiement à l’expédition de la commande plutôt qu’au moment de la commande. Why not ?

Ceci étant accepté, on se rend très vite compte que cela va être plus facile à dire qu’à faire.
Je passe sur le décalage de trésorerie, même s’il n’ira sans doute pas sans poser quelques problèmes à certains.
Je passe sur la mise en place technique, même si elle n’ira sans doute pas pas sans poser des problèmes à certains. Il peut être simple de valider les paiements lorsque les expéditions se font dans les 48 heures suivant la commande ou  quand le nombre de commandes est limité. C’est surement moins simple quand sur une journée de commandes les délais d’expédition vont varier selon les colis entre 24 h et 10 ou 12 jours… Il faut chaque soir faire remonter les commandes expédiées et valider leur encaissement… Voui, voui, voui… Bon, en tout cas c’est faisable.

Sans doute tout cela est-il souhaitable. La démarche vers la qualité avec mise en place d’un label ne peut que profiter à tous. Consommateurs comme commerçants.

Une fois qu’on a dit ça, il reste quand même qu’à mon sens, ceci ne règle pas parfaitement le problème de la vulnérabilité du consommateur face à la défaillance de la société auprès de laquelle il a contracté.

On le voit très bien dans l’excellent rapport de la FEVAD. Je vous engage d’ailleurs vivement à le lire dans son intégralité.
Ce rapport détaille les garanties déjà existantes dans le droit positif avant de procéder à une analyse des risques encourus par le consommateur à chacune des étapes du processus d’achat, en cas de défaillance de l’entreprise auprès de laquelle il a passé commande.
C’est un travail pédagogique REMARQUABLE qui au final (à mon sens) montre à quel point la démarche est une preuve de bonne volonté du e-commerce mais ne règlera pas le fond ! Les paramètres à prendre en compte sont nombreux, complexes dès lors qu’on englobe l’exercice du droit de rétractation et du droit au remboursement, à l’échange etc… avec une entreprise qui n’était pas en liquidation au moment de l' »expédition mais qui l’est au moment du retour… etc..

Si en plus on considère que ce principe, laisse, en réalité dans les faits, au marchand la possibilité de valider quand il le souhaite (expédié ou pas), on n’est toujours pas à l’abri des abus et des tricheurs… un fonds de garantie me semblerait bien plus efficace.  Avec participation acquittée par tout e-commerçant (une sorte d’assurance professionnelle obligatoire dont la prime serait fonction du CA, du panier moyen et du nombre de commandes annuelles).

Enfin pour conclure, je me demande quand même pourquoi nos législateurs sont aussi prompts à s’enflammer dès lors qu’il s’agit du e-commerce. Certes la liquidation de la Camif est à tous points dramatique et des milliers de consommateurs ont été lésés.
J’aimerais quand même autant d’empressement à traiter les problèmes de ceux qui, ayant contracté auprès d’une entreprise du bâtiment pour le chantier de leur pavillon, se retrouvent le bec dans l’eau lors de la défaillance, avec un chantier sur les bras et des sommes bien plus conséquentes que celles d’un achat sur le net à se mettre derrière l’oreille !

Une proposition pour finir : que le gouvernement, au regard des dizaines de milliers d’emplois directs et induits par la VAD et le e-commerce, mette en place un (petit) fonds de garantie de 4 ou 5 milliards pour couvrir les défaillances éventuelles du secteur. Comment ça faut pas rêver ?

Pour les adhérents FEVAD qui ne seraient (pas encore) au courant. Une réunion sur la mise en place de la nouvelle norme Fevad est prévue le 25 mars prochain

drole-drameA l’occasion d’une conférence de presse, le 18 novembre dernier, la Fédération du e-commerce et de la Vente à Distance (FEVAD) a dévoilé, entre autre, les chiffres et tendances du marché au 3ème trimestre 2008.

Je vous laisse lire vous même le communiqué mais, en résumé :
+27% au 3ème trimestre 2008 (pour rappel, 30% au 2e trimestre)
– Les ventes en ligne résistent au 3ème trimestre face à une conjoncture économique très défavorable
– Le panier moyen ne progresse plus
– La croissance devrait encore être à 2 chiffres (17%) en 2010

Certes tout n’est pas rose, loin de là, mais quand même ! Quand je retrouve ces données dans les divers articles qui s’en font l’écho, je me demande si nous avons lu la même chose…

Voici quelques titres glanés de ci de là aujourd’hui à ce sujet :

Le commerce électronique français rattrapé par la crise (01.net)
L’e-commerce français va mal et subit de plein fouet la crise (PCimpact)
Ralentissement de la croissance pour le e-commerce français (Neteco)
Le e-commerce face à la crise (LePoint.fr)
Le e-commerce freiné par la crise (Nouvo.ch)
Le e-commerce commence à percevoir la crise (Journaldunet)

Ils veulent vraiment casser le moral à la terre entière les journalistes ?
27% J’en ai froid dans le dos. A quand un plan gouvernemental pour soutenir le secteur et le ramener dare-dare vers une croissance plus normale, c’est à dire à 3 chiffres ?
27% de croissance c’est une catastrophe ! J’hésiterais presque à tout plaquer pour ouvrir une agence immobilière, boursicoter ou même postuler chez AIG ou General Motors… Si l’on rapproche ça des dépêches en provenance des US, ça fout VRAIMENT les jetons !

Bref, il est certain que la période à venir ne va pas être des plus agréables. Il faudra plus que jamais se montrer prudent, être frugal et pratiquer à l’outrance le cost killing (C’est un art martial indispensable). Mais, tout de même, je ne peux m’empêcher de penser à la réplique culte de Michel Simon dans « Drôle de drame » (de Carné) qui en 1937 savait déjà que la crise allait venir.
 » A force d’écrire des choses horribles, les choses horribles finissent par arriver ! »

A lire sur le même thème chez le Capitaine :
La Crise arrive, sortez vos parapluies !

Étiquettes : , , ,

OliverBlog

E-commerce
architectureS
pêche à la mouche
& autres lubies...

Retrouvez-moi sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

RSS e-commerce JDN

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.