OliverBlog

Posts Tagged ‘Google

paranoiaquesJ’ai longtemps cru que la maxime « Seuls les paranoïaques survivent ! » avait été formulée par Bill Gates ! Pas du tout. Bill n’y est pour rien (même si je suis sûr qu’il n’en pense pas moins). L’auteur est Andrew Grove, co-fondateur d’Intel qui en a fait le titre de sa biographie. Mais là n’est pas vraiment le sujet. D’ailleurs, ne lisez pas la définition de « Paranoïaque » chez Wikipedia, je viens de le faire et, comme je suis profondémment paranoïaque (tout le monde le sait et en profite pour me faire des misères), je me suis dit que décidémment, ils me voulaient tout particulièrement du mal chez Wikipedia, à me décrire de la sorte ! Bref…

Tout ça pour dire que je fais partie de ceux (j’en connais d’autres) qui pensent qu’utiliser Google Analytics, la barre d’outil Google, Gmail, Chrome …etc… etc… c’est juste donner le bâton pour se faire battre ! Déjà que quand on a mit le doigt dans les Adwords, Google nous laisse juste une main indemne pour pouvoir signer des chèques…

Donc,  je suis de ceux qui considèrent que Google sait assez de choses sur les e-commerçants pour ne pas qu’on lui ouvre grand les portes de l’arrière boutique. Mal pensant que je suis, je ne peux m’empêcher d’imaginer que la Béééte pourrait se servir de ce qu’il apprendrait sur les détails de l’activité pour en tirer profit…

Je ne peux m’empêcher de penser que Google sait estimer de manière très pertinente ce qu’un e-commerçant en fonction de son volume de présence est censé lui devoir. Je ne peux m’empêcher de penser que Google a les moyens (très fins) d’arriver à mettre chaque chose à sa place pour arriver au résultat qui LUI convient. J’ai, comme nous tous, lu tout et son contraire sur le sujet.

Alors oui, on peut croire à la devise de Google « Don’t be evil » (ne faites pas de mal).
Je veux bien mais, il faudrait avant se mettre d’accord sur les notions de bien et de mal… Non ?
Mais depuis quand gagner beaucoup d’argent aux dépends d’autrui c’est faire le mal dans la culture US ?

On peut croire aussi que tous les beaux outils gratuits mis a dispo par le géant sont le fruit de sa pure bonté.

On peut !

Google rend fou…

Quelques lectures sur le sujet qui m’ont interéssé ou amusé :

> Sur Abondance
Google : la limite entre pub et search plus aussi étanche qu’avant ?

> Par Aurélien Bardon
Las Google Parano ou les 10 commandements du référenceur paranoïaque

> Sur l’Expansion
Big Brother Google peut tout savoir du moindre de vos clics

> Masterplanthe movie
Un zouli petit film parano

> A décharge
http://www.webmaster-hub.com/publication/Web-Analytics-L-analyse-du-web.html

Publicités

« Ben m’sieu l’agent, j’zvoulais envoyer un bail bour gon vienne me zercher, mais z’y zui pas arrivé… Googleu il a pas voulu ???? Ze pouvais pas rentrer à bied kan même ! »

ça n’est pas un scoop, tout le monde en a parlé de-ci de-là aujourd’hui mais tant pis… Je me demande s’ils s’ennuient chez Google (pardon mon Dieu !) ou si la fonctionnalité en question n’est rien d’autre que le fruit d’une soirée un peu trop arrosée chez ce même Google (re pardon mon Dieu !).

Pour envoyer un mail, il faut désormais « prouver » que l’on est pas trop ivre pour ne pas résoudre en moins d’une minute les quelques opérations proposées par Dyonisos Google (ou trop mauvais en calcul mental pour mériter Gmail)
La finalité de cette belle fonctionnalité ? Que vous ne regrettiez pas plus tard un mail envoyé sous l’emprise de la boisson… (Je me demande d’ailleurs désormais si j’étais moi même à jeûn quand j’ai ouvert mon compte Gmail…)

Une petite suggestion pour Luc Chatel : obliger les e-commerçants à installer ce type de contrôle au moment de la phase de paiement. Histoire qu’on soit bien sûr que le client n’a pas commandé dans un état second.

Désormais, amis de la Table Ronde, vous le savez Google pense à vous (aussi) ! En tout cas si votre compte Gmail est en Anglais.

Et Google… et Google… et Google… Il est des nooootres….

Pour en lire plus (et mieux) : gmailblog

clubic.com, Asilepop, …

Étiquettes : , ,

Comme beaucoup depuis quelques jours je suis scotché sur Google Trends. Je ne vais pas en remettre une couche sur les horizons qu’ouvre cette nouvelle fonctionnalité signée Google. En parcourant les divers comparatifs possibles, je me suis arrété sur le secteur du e-commerce de la fleur. Voici donc ma lectures des données. Si vous avez d’autres interprétations n’hésitez pas…

1 ça n’est pas vraiment une surprise, Aquarelle et Interflora dominent le marché d’assez loin. Avec un avantage quand même assez net à Aquarelle (en dehors peut être de la dernière fête des mères), Bebloom et Au Nom de la Rose bataillant bien en dessous.

2 Les pics de fréquentation (et donc d’activité) sont impressionnants :
Fête des mères mai 2007, Saint Valentin février 2008, Fête des mères mai 2008.
Je ne comprends d’ailleurs toujours pas pourquoi on offre à sa maman un bouquet de fleur plutôt qu’une canne à pêche ? ça serait bien que ça change ! 😉

3 En dehors de ces pics, Aquarelle a des courbes plus en dent de scie (ou un électro-encéphalogramme moins plat). Est-ce dû à une pression marketing plus forte en dehors des périodes de pointe ?

4 En passant le diagramme du duel au niveau du dernier mois de mai, (ci-dessous) on s’aperçoit qu’Aquarelle démarre plus tôt mais tombe aussi un peu plus tôt. Les consommateurs ont ils plus confiance en Interflora ou en tout cas en son système de livraison pour la dernière minute ?

Autres articles sur le sujet :
Google Trends pour suivre le trafic internet (François Ziserman)
Google sex (Daniel Broche)
Site Fighter II – Quel beau titre ! – (Benoit Chopin)


OliverBlog

E-commerce
architectureS
pêche à la mouche
& autres lubies...

Retrouvez-moi sur Twitter

RSS e-commerce JDN

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.